Accueil Actu People Le dernier clip de Johnny: «J’en parlerai au diable»

Le dernier clip de Johnny: «J’en parlerai au diable»

johnny hallyday j'en parlerai au diable

Alors que l’album posthume de Johnny Hallyday est enfin disponible dans les bacs, les fans du Taulier peuvent également revoir leur idole en image dans son tout dernier clip « J’en parlerai au diable ».

Découvrez le dernier clip de Johnny: «J’en parlerai au diable»

Un baroude d’honneur à la hauteur de l’artiste

En effet, « J’en parlerai au diable », intégralement tourné en noir et blanc, va bien au-delà du simple clip musical. Un fort sentiment de liberté, de l’émotion, l’impression d’un dernier au revoir conscient et tout ce qui définissait le rockeur en tant qu’artiste, mais aussi en tant qu’homme, imprègnent chaque image et laisse le spectateur empli d’émotions.

Un tournage intense au cours de l’année 2016

Environ un an avant sa disparition, Johnny Hallyday choisissait de prendre la route, entouré de ses proches amis, afin de mettre en image ce morceau très particulier (et plus encore). Tous les ingrédients sont là: des Harley Davidson délivrant leur partition unique, un drapeau US et quelques notes qui ne peuvent que résonner fort dans le coeur du public du Taulier puisqu’elles ne sont pas sans rappeler la mélodie du célèbre : « Que je t’aime ».

Et puis soudain, la voix puissante et incomparable de Johnny remplit l’espace de son charisme et de sa timbre emblématique.

A l’origine, ce clip était une demande de l’interprète qui avait prévu, dès les premiers instants de la conception de ce nouvel album, que sa sortie devrait absolument s’accompagner d’un film.

Dans ce clip de quatre minutes, un road trip entre potes, tout simplement. Comment pourrait-on mieux illustrer Johnny ? Impossible. Amis, rock, moto et longues routes américaines…

L’essence même du chanteur. Le tournage en lui-même a duré un peu moins de deux semaines. C’est le temps qu’il a fallu à Johnny et ses proches pour réaliser ce voyage en moto ralliant Los Angeles au départ de la Nouvelle Orléans.

C’est d’ailleurs ce qui vaut au clip cette inestimable impression d’authenticité. Le réalisateur a ainsi pu mettre en boîte des dizaines d’heures de rushes et s’est servi de multiples caméras (des drones faisaient également partie du voyage !)

L’un des derniers bons souvenirs de Johnny…

Si ce clip possède un tel impact émotionnel, c’est aussi parce que ce fut l’une des dernières grandes chevauchées sauvages de Johnny. Avec une voix brisée par l’émotion que le réalisateur confiait récemment que le chanteur avait émis le souhait de revoir ces images lorsqu’il se sentait vraiment mal durant les derniers mois de sa vie.

Ces images et de nombreuses autres à venir, tournées durant cet ultime périple entre amis, serviront à promouvoir toutes les chansons de l’album posthume de Johnny. Ses fans pourront donc encore une fois se sentir vraiment proche de leur artiste préféré.

Voici le clip de Johnny Hallyday : «J’en parlerai au diable»

Autre article à lire :