Accueil Actu Comment convaincre ses parents d’adopter un chien ?

Comment convaincre ses parents d’adopter un chien ?

adopter un chien

Vous mourrez d’envie d’avoir un chien, mais vos parents refusent inlassablement que vous en adoptez un ?

Voici quelques arguments destinés à baisser leurs craintes et qui devraient faire fléchir leur position.

Choisissez une race peu imposante et facile à dresser

Si vos parents apprécient peu les chiens ou les craignent, adopter un chien d’attaque ou un très gros spécimen comme le Terre-Neuve les effraiera logiquement.

Optez pour une race de petite taille. Le chihuahua est souvent le chien préféré des jeunes filles, mais même s’il est très petit, son caractère fait de lui un chien parfois dur à dresser.

D’autres animaux sont plus simples à éduquer comme les caniches, les épagneuls ou les cavalier King Charles. Pour mieux connaître ces derniers, allez sur le site be-happy-jodie.fr. Il est tenu par un propriétaire de deux cavaliers et contient plein d’informations sur la race.

Mettez en avant votre responsabilisation

Avoir un animal signifie beaucoup de responsabilités. Celles du quotidien sont plus fatigantes qu’on ne le pense. En effet, vous êtes obligé de sortir le chien plusieurs fois par jour et de ramasser ses déjections, de le nourrir, de lui fournir à boire…

Montrez à vos parents que vous êtes prêt à assumer ce rôle. En effet, les parents ont peur que l’enfant ou l’adolescent ne soit présent que pour les jeux et les laisse faire toutes les tâches ennuyantes liées au chien.

Pour rassurer vos parents, vous pouvez aussi leur montrer que vous connaissez bien les chiens et leurs besoins. Ainsi, dites-leur que ce sera vous qui emmènerez le chien pour ses vaccins annuels et que vous connaissez comment toiletter la race.

Payez tout ou partie des dépenses

L’adoption d’un chien nécessite un budget élevé. Si vous décidez de le prendre dans un refuge, l’association demande souvent entre 150 et 300€ pour compenser les frais. Dans un élevage, le tarif monte entre 800 et 2000€.

Il faut ajouter à ce montant initial tous les frais médicaux, les opérations de stérilisation, les matériels et accessoires…

Ces dépenses sont importantes pour des personnes passionnées par les chiens, mais pour celles qui n’aiment pas trop les animaux, elles sont insensées.

Prenez en charge une partie de ces frais. Si vous avez déjà de l’argent sur vos livrets, investissez dès le début. Sinon, recherchez un emploi d’un mois l’été et avec le salaire reçu, adoptez votre chien.

Emmenez les dans un élevage

Voir le gros chien de ses voisins, vieillissant, bruyant et mal dressé ne donne pas envie à des indécis d’adopter. Par contre, si vous emmenez vos parents dans un élevage, l’image sera bien différente.

Des petits chiots tout mignons, qui ressemblent à des ours en peluche, à la recherche de câlins et se battent pour obtenir leurs caresses, pourraient les convaincre de céder.

Si vous avez gain de cause, ne criez pas victoire trop vite. Le « oui » initial et les premières semaines sont les plus durs. Le chiot pleure, fait ses besoins dans la maison. Soyez actif durant cette période et évitez de sortir tout le week-end en laissant la responsabilité du chiot à vos parents.

Puis, quand le chien arrête ses bêtises vers l’âge de 6 mois à un an et devient un objet à câlin qui vient se blottir contre eux, ils finiront par l’apprécier, voire même, à l’aimer.