Accueil Mode & beauté Beauté Jambes poilues : Et si on arrêtait de les épiler ?

Jambes poilues : Et si on arrêtait de les épiler ?

Jambes poilues

Et si on arrêtait de s’épiler les jambes poilues ? Parmi les très nombreuses tendances qui circulent sur le net actuellement, il en est une qui tombe pile poil : certaines femmes branchées décident de ne plus s’épiler.

Alors, épilation ou pas ?

Et si on arrêtais de s’épiler les jambes poilues

Jambes poilues : A rebrousse-poil

Les jambes poilues reviennent à la mode. C’est ce que prétendent les influenceuses d’Instagram, leaders du « mouvement body positive » et de la « lutte contre la dictature du lisse » en exhibant leurs jambes pas, ou mal, épilées.

La tendance va au-delà de quelques photos publiées sur les réseaux sociaux puisque les marques s’engouffrent dans ce créneau.

Pub Adidas avec des femmes poilues

Ainsi, dans la dernière campagne de pub Adidas, Avida Bystroöm exhibait des jambes poilues et la fille de Madonna, Lourdes Leon, dans les pubs Converse, dévoilait ses aisselles « au poil ».

Du coup, les hashtags pullulent. Il n’y a pas que les jambes concernées par ce mouvement mais toutes les parties du corps féminin, pour preuve la folie numérique qui s’empare de Bodyhair, #lesprincessesontdespoils ou encore #BodyHairDontCare.

Leur nouveau crédo : si c’est branché, pour un homme, de ne pas se raser le visage pourquoi une femme devrait-elle obligatoirement s’épiler les aisselles ou les jambes ?

Des artistes engagées, telle Marie Boiseau, soutiennent le mouvement « body positive » à grands coups de clichés qui mettent en scène des femmes potelées et poilues.

Pourquoi exhiber ses poils ?

Des influenceuses pour les poils

Les avis sur le sujet sont divergents. Certaines influenceuses revendiquent le choix, pour les femmes, de se réapproprier leur corps sans céder aux diktats de la société. D’autres invoquent la volonté d’apprendre à aimer son corps, avec ses qualités et ses défauts, sa cellulite et ses poils. D’autres encore prônent la possibilité de choisir : peau parfaitement épilée un jour, poils en mode repousse la semaine suivante et façon gorille l’hiver, tout cela, en l’assumant à 100 %.

C’est le choix, assumé, de la fondatrice du site Man Repeller, Leandra Medine Cohen, qui déclare se préférer épilée mais qui n’a pas honte, pour autant, de montrer ses poils aux jambes si elle n’a pas eu le temps de s’épiler ou si elle a donné priorité à d’autres tâches. L’essentiel est d’être en harmonie avec soi-même et d’assumer son corps.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Morgan Mikenas (@i_am_morgie) le

Haro sur les poils

Il n’empêche que nombre d’instagrameuses qui font voir leurs jambes poilues font l’objet d’attaques, parfois violentes, comme Avida Bystroöm qui a reçu des menaces physiques.
Les images de jambes ou d’aisselles poilues sont très mal perçues ; l’inconscient populaire préférant encore les jambes lisses comme une peau de bébé.

Une bonne nouvelle, cependant, à chaque commentaire négatif un autre honore le courage de ces influenceuses.

En conclusion, notre corps nous appartient, avec ou sans poils.

Autres articles à lire :