Découvrez ce que préfère les hommes concernant l’épilation du maillot. Il existe différents moyens mais aussi différentes formes d’épilation du maillot.

Chaque femme est habituée à une méthode même si nombre d’entre elles ne les connaissent pas toutes et ne savent certainement pas ce que les hommes préfèrent ou préféreraient.

Différentes épilations du maillot
[source image : epilateur-lumierepulsee.com]

L’épilation du maillot : ce que préfère les hommes

L’épilation du maillot : les différentes formes possibles

L’épilation du maillot classique consiste à retirer les poils dépassant de la culotte, juste sur le haut des cuisses et à l’extérieur du pubis.

Le maillot brésilien

Le maillot brésilien permet de porter plus facilement strings ou autres tangas avec un retrait plus important des poils et pour ne laisser qu’un petit triangle.

L’épilation ticket de métro

Une épilation à l’américaine est aussi appelée le « ticket de métro » ; elle présente un aspect plus échancrée avec l’apparition d’une bande très fine et une finition très propre.

Le maillot intégral

Le maillot intégral reste assez complexe à pratiquer ; l’ensemble des poils pubiens sont ici extraits.

L’épilation maillot bikini

Mais d’autres types d’épilation sont possibles. Entre le maillot classique et le brésilien, le « maillot bikini » enlève la majorité des poils sans toucher à ceux du pubis et des lèvres.

Pour certaines, l’épilation « personnalisée» permet d’essayer des formes variées selon les goûts ou les petits clins d’œil du moment : les formes d’étoile, de cœur, de lettres, les aspects géométriques…

choisir son épilation du maillot
choisir son épilation du maillot selon son âge [image source : Leparisien.fr]

Les tendances actuelles

Entre 18 et 25 ans, plus des trois quarts des femmes choisissent le maillot intégral. Ce type d’épilation est quasiment devenu la norme. Avec l’âge, les poils autour de la vulve sont de moins en moins retirés.

La nouvelle tendance du maillot full-bush brazilian

Mais une nouvelle tendance s’impose : le « full-bush brazilian » ; une copie du maillot brésilien préservant néanmoins une grande quantité de poils au niveau du triangle. Mais les originalités se multiplient entre les formes personnalisées, les colorations (comme la teinture des aisselles), les tatouages et autres paillettes.

Ce que les hommes préfèrent

En 2017, 50 % des femmes hétérosexuelles interrogées se disaient être infléchies par les désirs de leur compagnon en matière d’épilation. Le souci est qu’il est difficile de connaître l’avis des hommes.

D’après de nombreuses interviews, le maillot brésilien rassemble la majorité des voix masculines. Les hommes adorent cet équilibre entre le pubis lisse et le côté naturel des poils.

Pour les mêmes raisons, l’épilation en ticket de métro est également très appréciée. C’est pourquoi le retrait minimal de la pilosité du maillot par l’épilation classique ou même échancrée attire une petite moitié de la gente masculine.

Certains désapprouvent puisque pour eux, la pilosité fait partie du corps de la femme, d’autres estiment que leur compagne doit prouver leur volonté de séduire avec une lingerie plus coquine et une épilation plus poussée.

Les avis divergent également pour le maillot intégral mais de manière plus prononcée : soit on adore, soit on déteste. Pour certains, cette méthode rime avec l’excès. Ils ne supportent pas l’idée que leur épouse ou amie ne possède aucune pilosité apparente et repousse la référence aux films X ou à la prépuberté.

D’autres ne veulent au contraire laisser aucune place aux poils et considèrent ce maillot plus joli et hygiénique. Concernant l’épilation personnalisée, les hommes désapprouvent entièrement préférant peut-être une autre forme d’originalité et que leur compagne les surprennent autrement. Selon eux, les formes sont parfois mal conçues et l’on peut percevoir une certaine vulgarité.

La moralité : les goûts varient entre les homme, faite l’épilation que vous préférez, et discutez-en avec votre partenaire.

Regardez la vidéo parlant de l’épilation du maillot

Autres articles à lire :