Voici les bonnes raisons pour que les femmes arrêtent de s’épiler. Dans l’Antiquité, la pilosité était une marque d’impureté. Si par la suite l’épilation s’est raréfiée, ce n’est que sous l’essor de la religion catholique estimant, d’une part, que l’Homme doit garder ce que Dieu lui a donné, d’autre part, que les poils étaient destinés à cacher les parties honteuses… Suivez mon regard.

Mais, les croisés partis guerroyer en Orient ont réimporté la mode de l’épilation et toutes ses techniques.

Aujourd’hui, le diktat du poil sale et disgracieux n’a jamais eu la vie aussi dure.

Découvrez les raisons d’arrêter de s’épiler

Toutefois, dans notre course à la beauté parfaite, on a omis un détail crucial : les poils ne sont pas là pour rien. Et s’échiner à les faire disparaître, est à la fois inutile et dangereux. Voici donc cinq bonnes raisons d’arrêter de s’épiler.

Le poil protège

Les sourcils protègent les yeux de la sueur, les cheveux et poils du corps des assauts de la météo… On constate d’ailleurs que les habitants de l’hémisphère Sud sont souvent moins poilus que ceux de l’hémisphère Nord, parce que nos hivers plus rudes obligent nos corps à s’adapter.

Quant aux poils pubiens (lors une épilation du maillot), ils protègent des infections diverses, auxquelles les femmes ont déjà bien du mal à échapper au cours de leur vie.

Méthodes potentiellement dangereuses

À moins de fabriquer sa propre cire, la majorité des produits dépilatoires contiennent des substances peu recommandables. À long terme, ils peuvent être la cause de maladies de peau, et ne parlons pas des soins anti-repousse – agissant directement sur le bulbe pour le rétrécir – ou de l’épilation définitive, consistant à brûler le poil à la racine. Un geste peu anodin.

L’épilation au rasoir et l’électrique  sont sans doute les alternatives les moins dangereuses, mais l’un aussi imprécis que violent, et l’autre laissant la peau affaiblie et la repousse plus drue, on se demande si ça vaut vraiment la peine.

femmes qui ne s'épilent plus
De plus en plus de blogueuses ne s’épilent plus

L’épilation coûte cher

Qui nous impose l’épilation ? La mode. Qui décide de la mode ? La société. Qu’à-t-elle à y gagner ? Beaucoup d’argent. L’épilation en institut, méthode la plus chère, coûte entre 25 et 40 euros selon les zones à épiler, mais celles qui s’épilent chez elles ne dépensent guère moins.

Entre les crèmes dépilatoires, les rasoirs, la cire chaude ou froide, le tout à renouveler fréquemment, l’addition monte vite.

Une perte de temps

Malgré le temps et l’argent que vous y consacrerez, vos poils repousseront toujours. Parfois plus drus, de travers, ou incarnés pour vous faire payer votre acharnement. C’est une bataille perdue d’avance. Le temps que vous prenez pour vous ne doit pas être synonyme de torture.

Aimez-vous au naturel !

Accepter vos poils est une manière de vous réapproprier votre corps. Aimez-vous, et vous ne craindrez plus le regard des autres, un regard dont le dégoût masque la jalousie de ne pas savoir s’affranchir des codes.

Aucune femme ne devrait avoir honte de s’afficher au naturel ; ce n’est pas elle qui est laide, mais la société qui lui impose des normes de beauté.

Pourquoi les femmes devraient arrêter de s’épiler en vidéo

Autres articles à lire :